American Pride Auto Ride

Pour les fans de voitures et automobiles de luxe

Auteur : JP

La nouvelle Citroën C4 Cactus se transforme en berline compacte

Accueil » Archives pour JP

 

Après la sortie de la Citroën C3 Aircross, les puristes de la marque ont remarqué une perte d’identité de la C4 Cactus. Certes, la C4 Cactus partage sa plateforme avec la nouvelle C3 Aircross, mais elle n’a pas perdu son caractère stylistique et se transforme pour l’occasion en berline en laissant à la C3 Aircross le statut de crossover de la marque. La Citroën C4 Cactus a fait ses débuts en 2014, mais elle avait eu du mal à se faire une place d’où ce revirement de caractère. En effet, la C4 cactus sera désormais le fleuron de la marque dans le segment de la berline compacte, et décidément ce restylage ne manque pas de caractère.

Tout ce qui a rapproché l’esthétique de la voiture à un crossover est écartée. Exit donc les barres de toit et les Airbumps sur les flancs. Ces derniers sont désormais intégrés dans le bas de caisse. La face avant s’offre un style comparable à celui de la C3, notamment avec cette calandre horizontale et élargie. A l’arrière, la nouvelle C4 Cactus reçoit un style plus rebondi. Berline compacte oblige, la c4 cactus gagne un petit centimètre en longueur. La transformation esthétique accompagne aussi des feux diurnes à LED, des feux arrière LED à effet 3D, qui sont les dernières signatures visuelles du constructeur pour tous ses modèles.

Un intérieur personnalisable fait son apparition

Ce revirement de segment s’accompagne aussi de quelques modifications esthétiques à l’intérieur. L’habitacle de cette berline compacte a été amélioré avec des matériaux de meilleure qualité et une personnalisation à souhait. Comme la précédente version qui date déjà de 2014, la nouvelle c4 cactus conserve ses vitres arrière qui ne s’ouvrent pas complètement et sa banquette arrière fixe. La personnalisation de l’habitacle est la véritable nouveauté apportée par cette Citroën C4 Cactus pour 2018. Les conducteurs peuvent choisir entre cinq types d’ambiances intérieures, 9 teintes de carrosserie et 4 packs «Color» pour les éléments d’accastillage extérieurs permettant d’obtenir 31 combinaisons. Cela permet d’avoir une C4 Cactus unique et personnalisée selon le goût de chacun.

Etant le nouveau fleuron de la marque dans le segment de berline compacte, la C4 Cactus met également l’accent sur le confort autant pour le conducteur que pour ses passagers. La version Advanced Comfort reçoit par exemple des sièges plus épais (+15 mm) avec un meilleur soutien lombaire et trois ambiances intérieures. Le confort est également amélioré par la pose de nouvelles suspensions à butées hydrauliques progressives. A noter que la C4 Cactus est la première voiture de la marque à inaugurer ce système en Europe. Comme le confort doit toujours rimer avec sécurité, Citroën équipe la C4 Cactus de 12 technologies d’aide à la conduite et d’une mise à jour des connectivités.

Quatre choix de motorisation

Côté motorisation, la nouvelle C4 Cactus sera proposée avec trois moteurs à essence et un moteur diesel associés à une boîte manuelle ou automatique. L’entrée de gamme essence reste le 1.2 Puretech de 82 ch. Les deux moteurs à essence 3 cylindres turbo de 110 et 130 ch, les plus puissants de la gamme, sont proposés avec une boîte manuelle ou automatique à six vitesses. La nouvelle C4 Cactus sera aussi disponible avec un unique moteur diesel au moment de sa sortie, la Blue HDI 100 ch, avec ou sans le Stop & Start. Mais une nouvelle version 120 ch associée à une boîte auto EAT6 sera aussi proposée un peu plus tard.

Share This:

Mini se lance dans la voiture hybride avec le Countryman SE

Accueil » Archives pour JP

 

Le Mini se la joue écolo, chic et sportif ! Pour les amoureux de la marque Mini qui sont à la recherche d’une voiture hybride, le constructeur les fidélise avec le Countryman SE. Toujours charmeuse et agrément de conduite en toutes les occasions, le Mini Countryman est désormais disponible en version hybride sous ce sigle SE. Le Countryman SE est le premier Mini hybride rechargeable et il le démontre avec style. On reconnait d’emblée le petit SUV électrique de Mini par son badge «S» jaune placé sur la calandre.

Esprit Mini

Le Countryman SE partage la même plate-forme que les BMW Active Tourer ou X1 déjà disponibles en hybride rechargeable. Pour le reste, la voiture conserve l’esprit Mini et ne se distingue pas du modèle thermique si ce n’est que l’apparition d’une ouïe latérale gauche dissimulant la prise de recharge électrique. Cependant, la ligne du Countryman SE reste séduisante avec sa rondeur et son regard toujours aussi captivant. Cette ligne résolument charmeuse est sublimée par les jantes de 17 ou 18 pouces selon l’option choisie. Et avec cette motorisation hybride rechargeable, le Mini Countryman joue la carte de séduction auprès d’un public toujours plus large.

Le Mini Countryman SE a donc tous les atouts pour plaire même s’il a perdu 45 litres sur le volume du coffre passant à 405 litres. Pour compenser cette perte, le Countryman SE affiche une autonomie électrique de 40 km et une autonomie totale de 500 km avec les deux moteurs. C’est donc votre allier pour circuler dans les zones urbaines à circulation restreinte. Comme le design extérieur, l’intérieur du Countryman SE est tout en rondeur. À bord, l’esprit Mini demeure. Les compteurs proposent les informations classiques et font également office d’indicateur de charge et d’état de la batterie. La qualité des matériaux et des finitions demeure dans l’esprit Mini. Côté confort, l’habitacle est revu à la hausse.

Puissant et écolo

Le Mini Countryman développe une puissance combinée de 224 chevaux et un couple de 385 Nm: 136 ch /220 Nm du 3-cylindres essence 1.5 L sur le train avant, 88 ch/165 Nm du moteur électrique sur le train arrière. On retrouve le 3-cylindres essence 1.5 l de 136 ch /220 Nm sur le train avant et, sur le train arrière, le moteur électrique de 88 ch/165 Nm. Le tout cumule 224 ch et, surtout, un couple de 385 Nm. Ce Countryman SE est donc un 4×4 à transmission intégrale « All4 » en verrouillant le mode Max eDrive. En mode Auto eDrive, c’est l’électronique qui gère le fonctionnement du moteur électrique en fonction des besoins de la voiture.

Ce mode auto est le plus agréable au pilotage avec le couple nécessaire au démarrage ou lors des reprises. Elle permet aussi, grâce à l’énergie cinétique, une recharge de la batterie dès le lever de pied ou de frein moteur en descente par exemple. Le fonctionnement tout-électrique permet jusqu’à 80 km/h tandis que le fonctionnement du moteur électrique en mode Max eDrive assure une vitesse maximale de 125 km/h. Très écologique, le Mini Countryman SE revendique une émission de seulement 49 g de CO2 et une consommation de 2,1 l/100 km. Quant à la recharge, il faut 2h30 sur une wallbox et 3h15 sur une prise domestique.

Share This:

Ford Mustang : La performance et la sécurité comme crédo pour 2018

Accueil » Archives pour JP

 

La Ford Mustang est une voiture dont tous les amateurs de Muscle Car et de belles mécaniques ont toujours désiré de posséder. La Mustang est déjà disponible sur le marché européen depuis cette année 2017 avec 30 000 modèles vendus selon le constructeur. Pour 2018, la Ford Mustang revient en force sur le Vieux Continent avec un nouveau style et des nouveautés technologiques.

Un restylage toujours plus athlétique

Avec ce nouveau modèle prévu en 2018, Ford est à sa sixième génération de Mustang. Certes, la voiture n’a plus rien avoir avec les Mustang fastback des années 60 et 70, mais l’esprit « pony car » est préservé : plaisir de conduite, puissance, look … La nouvelle Mustang reçoit un design encore plus athlétique, des nouveaux feux à Led, des nouvelles jantes de 19 pouces et un large choix de teintes de carrosserie (11 couleurs au total). La Ford mustang 2018 est donc une version restylée du modèle actuel, mais la modification n’est pas seulement limitée au niveau esthétique et l’apparence extérieure de la voiture. En effet, la nouvelle pony car sera encore plus musclée, plus performante et surtout plus sécuritaire.

Prêt à fumer le bitume et à faire tomber le chrono

Sous le capot, on retrouve un V8 de 5 litres capable de développer 460 chevaux et 570 Nm de couple. La nouvelle Mustang GT envoie du lourd à travers ses deux doubles sorties d’échappement. Ford a troqué la boîte automatique six vitesses de la version actuelle pour une toute nouvelle boîte à dix rapports, aussi disponible pour le moteur 2,3 litres EcoBoost. Ce moteur quatre cylindres n’enregistre pas de hausse de puissance, mais garantit tout de même un vrai plaisir de conduite. Pour les puristes, la nouvelle Mustang peut être équipée d’une boîte manuelle à 6 rapports avec un double embrayage. Quelle que soit la boîte de vitesse choisie, la Mustang est un vrai régal pour fumer le bitume et capable de faire tomber le chrono. Pour ceux qui souhaitent davantage de puissance, ils pourront carrément opter pour la Mustang Shelby GT 350 avec son 5,2 litres pour 526 chevaux. Pour passer toute la puissance au sol, la Ford Mustang 2018 propose 4 styles de conduite (Normal, Sport, Track et Mymode) et un mode DrageStrip pour optimiser les accélérations en gérant idéalement le passage des rapports même sur la version Ecoboost. Avec la nouvelle boîte à dix rapports et le mode Drag Strip, la Mustang GT passe le 0 à 100 km/h en 5 secondes.

Plus de sécurité et mode silencieux

Si la Mustang 2017 a été pointée du doigt pour sa sécurité peu efficace, 3 étoiles aux tests de sécurité Euro NCAP, la nouvelle Mustang est bardée de technologies visant à améliorer la sécurité. Les dispositifs de sécurité dans le véhicule ont été améliorés pour l’occasion, et la voiture reçoit pour la première fois un dispositif d’assistance pré-collision avec détection des piétons et un régulateur de vitesse adaptatif. Ford a aussi pensé à garder des bonnes relations de voisinage en proposant un mode « Silencieux » programmable à sa Mustang au démarrage. Le bruit à l’échappement passe de 82 à 72 décibels. Toutes les fonctions de la Ford Mustang 2018 sont accessibles depuis l’écran central de 12 pouces.

Share This:

Jeep Compass : Un SUV compact taillé pour le baroud avec élégance

Accueil » Archives pour JP

 

Longtemps absent sur le segment des SUV compacts, le constructeur américain Jeep propose au fidèle de la marque le Compass qui s’impose comme le challenger du Peugeot 3008 et du Volkswagen Tiguan. Avec une longueur de 4,39 m, le Compass se trouve à mi-chemin entre le Renegade et le Cherokee, les modèles de référence du constructeur sur le marché européen. Jeep profite de son acquisition par le groupe FCA pour remplir son catalogue dans un segment très prisé par les automobilistes sur le Vieux Continent. L’objectif du Jeep Compass est de combler le retard du constructeur sur le marché, notamment pour les flottes, avec seulement 671 immatriculations sur le premier semestre 2017 (baisse de 20 % par rapport à 2016).

Signature Jeep

Fidèle au design de la marque, le Jeep Compass reçoit la signature de calandre à sept fentes. Le Compass est large et le constructeur a réussi à allier ce côté baroudeur avec élégance. Les immenses passages de roues sont présentés avec un certain style. La carrosserie est soulignée par des feux à LED, à l’avant comme à l’arriéré, qui permet de reconnaitre la voiture même la nuit tandis que la partie vitrée est rehaussée par une ligne chromée qui accroit sensiblement son côté élégant. Le Jeep Compass est disponible en cinq versions (Sport, Longitude, Longitude Business, Limited et Trailhawk), la Trailhawk est la version la plus taillée pour le baroud avec son bouclier proéminent, un angle d’attaque augmenté et des plaques de protection en acier sous le moteur, des pneus tout-terrain, des suspensions spécifiques et une transmission « Jeep Active Drive Low »pour préparer la voiture aux franchissements. La version Limited est la plus luxueuse des Compass avec un haut niveau d’équipement notamment la sellerie en cuiret les sièges électriques

Une ergonomie intérieure stylée

Le Jeep Compass se démarque de la concurrence par un intérieur ergonomique et stylé. Le style de la planche de bord est rehaussé par le volant multifonction et l’affichage de tableau de bord : affichage analogique pour le compteur de vitesse et le compte-tours et un affichage numérique au centre faisant office d’ordinateur de bord, aides à la conduite et rappel de direction du GPS. Le système multimédia Uconnect (écran tactile de 8,4 pouces) est livré en série sur toute la gamme. A partir de la gamme Longitude Business, le Compass propose un équipement très intéressant en plus de la navigation GPS,dont la caméra de recul, la climatisation automatique bizone et le siège conducteur électrique. A noter que le Uconnect est couplé avec un système audio premium Beats et neuf haut-parleurs.L’ergonomie de l’intérieur se démarque par l’emplacement bien pensé de tous les boutons comme la grosse molette sur la console centrale qui est destinée à la gestion des modes de traction : 2×4, 4×4, boîte courte, aide à la descente.

Un large choix de motorisation

Pour son SUV compact, Jeep propose cinq motorisations, deux essence (1.4 MultiAir 140 et 170) et trois diesel (1.6 Multijet 120, 2.0 Multijet 140 et 170), associés avec deux types de transmission (manuelle à six rapports ou automatique à neuf rapports).

Share This:

porsche-911-carrera-t

Porsche 911 Carrera T : Plus légère et plus sportive !

Accueil » Archives pour JP

 

Porsche vient de présenter une nouvelle déclinaison de son mythique 911 baptisée « Carrera T ». Dépouillée à l’intérieur pour un allégement maximal, la 911 Carrera T promet un plus grand plaisir de conduite même si le moteur le moins puissant de la gamme a été choisi pour animer la bête. Ainsi, les modifications pour accroitre la performance de cette énième version de la Carrera est ailleurs !

Un nouveau look encore plus sportif

A l’extérieur, la 911 Carrera T se démarque d’emblée du reste de la gamme par un pare-choc avant qui reçoit une nouvelle lèvre de spoiler pour améliorer l’aérodynamisme. L’arrière reçoit une petite modification cosmétique comme la peinture en gris quartz des lamelles de la calandre, du logo Porsche et du monogramme « 911 Carrera T », ainsi que les sorties en position centrale de l’échappement sport peintes en noir. On retrouve aussi cette teinte gris quartz sur le flanc de la voiture notamment sur les rétroviseurs extérieurs Sport Design. Le design de la Carrera T change complètement avec ce léger lifting et aussi avec les jantes « Carrera S » de 20 pouces en gris titane. La 911 Carrera T est proposée dans une large palette de couleurs : Jaune Racing, Orange Fusion, Rouge Indien, Noir, Blanc et Bleu Miami. Des teintes métallisées sont également disponibles : Blanc Carrera, Noir Intense ou Argent GT.

Un intérieur dépouillé dans l’esprit Porsche

Grâce l’usage de matériaux légers, la nouvelle Carrera T perd 20 kilos face à une Carrera de base pour atteindre une masse de 1 425 kg. Lunette arrière et vitres latérales arrière en verre léger, ouverture des portières à l’aide de sangles, garnitures d’insonorisation réduites, banquette arrière et Porsche Communication Management (PCM) retirable en option, la voiture est dépouillée au maximum. Ce gain se révèle exceptionnel lorsqu’on aperçoit le travail effectué pour préserver le confort. L’habitacle de la 911 Carrera T reçoit par ailleurs des sièges Sport noir à quatre réglages électriques.

Les sièges se distinguent par la bande centrale en Sport-Tex et le monogramme « 911 » brodé sur l’appuie-tête. Pour gagner davantage de légèreté, des sièges baquets sont disponibles en option. Le conducteur peut profiter d’un volant sport GT en cuir, d’un sélecteur de modes de conduite et d’un levier de vitesses raccourci. La Carrera T reçoit quelques améliorations esthétiques avec une couleur noire de plus bel effet au niveau des inserts sur la planche de bord et les portes. Le Pack intérieur Carrera T renforce le look sportif de l’habitacle, avec les surpiqûres en Jaune Racing, Rouge Indien ou Argent GT sur les ceintures de sécurité, le monogramme brodé, les sangles d’ouverture ou encore la bande centrale des sièges.

Toujours animée par le moteur de 370 ch de la Carrera

Fidèle à la gamme Carrera, la 911 Carrera T conserve le bouillant moteur Boxer 3,0 l six cylindres biturbo qui développe 370 ch pour un couple de 450 Nm. En effet, la Carrera T n’est pas animée par la mécanique de la GT3, mais la performance est au rendez-vous : 0 à 100 km/h en 4,5 secondes (0,1 seconde de moins que la 911 Carrera de base) et une vitesse de pointe de plus de 290 km/h. La voiture est déjà équipée du châssis sport PASM avec un surbaissement de 20 mm, mais elle peut aussi recevoir en option le train arrière à roues directrices de la GT3.

Share This:

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.